Anastasia Rudenko

Russie
Anastasia Rudenko © DR

Anastasia Rudenko est née en 1982 dans le sud du Kazakhstan et a grandi en Russie. Après avoir obtenu un diplôme de mathématiques appliquées, elle étudie la photographie à l’Ecole Rodchenko de photographie et multimédia, à Moscou, de 2009 à 2012. Elle vit et travaille actuellement à Vologda.

Commissaire : Liza Faktor

http://www.anastasiarudenko.com/
Série

Paradise

Photoquai 2013


La série Paradise fait partie d’un vaste projet intitulé Visual Dictionary of Russia, dans lequel Anastasia Rudenko tente de donner une définition visuelle à certains mots et modèles caractéristiques de la société russe. Tout en proposant un portrait critique de son pays, elle met en lumière des sujets qui la touchent plus personnellement. Ainsi, Paradise traite de la place de la maladie mentale en Russie, et des idées fausses qui y sont immanquablement associées. Injustice sociale, violation des droits de l’homme et corruption généralisée sont de mise dans ce pays où les patients sont fréquemment victimes d’erreurs de diagnostic dès leur plus jeune âge. Souvent par négligence, au profit des institutions psychiatriques où ces patients peuvent passer leur vie entière. Cette question a beau avoir été traitée depuis la chute de l’URSS, le système n’a connu aucune réelle amélioration à ce jour. Le travail d’Anastasia Rudenko révèle la vraie raison de cette situation : l’obsession de la normalité.

En Russie, tout ce qui est différent fait peur et doit être caché, afin de préserver la sécurité de l’ensemble de la population. Ses images suggèrent également que ces gens vivent peut-être mieux dans ce « paradis » que dans une société foncièrement malade, qui ne les accepte pas.

2012