Chulsu Kim

République de Corée
Chulsu Kim

Photographe sélectionné dans le cadre de l’appel à projet conçu et réalisé pour Photoquai EyeEm – musée du quai Branly, 2015 D’origine coréenne, Chulsu Kim est né en 1981 à Yamaguchi (Japon). Après des études au Tokyo Fashion College, il s’est installé dans la capitale nippone. « Venu à la photo par le biais d’un iPhone acquis en 2010 », il se dit « ébloui par les images postées sur les plateformes de partage comme EyeEm ». C’est d’ailleurs grâce à cette dernière qu’il est devenu le quarantième photographe sélectionné pour participer à Photoquai. Au printemps de cette année, l’équipe de direction artistique de la manifestation et le musée du quai Branly ont en effet lancé un appel à candidatures via cette application utilisée par plus de 10 millions de personnes dans le monde. Sur les quelque 9 000 prétendants, Chulsu Kim a franchi toutes les étapes jusqu’au vote final. Un « jeune » photographe, donc, mais non dénué de références, puisqu’il cite ses deux compatriotes Tomatsu Shomei (1930-2012) et Daido Moriyama (né en 1938) ainsi que les membres de l’agence Magnum comme influences majeures.

Lauréat EyeEm

Série

Instantaneous Force

Photoquai 2015

Comme Daido Moriyama, Chulsu Kim est un chasseur d’images. Équipé d’un iPhone et d’un discret Ricoh GR, il arpente Tokyo à l’affût des rencontres fortuites. « Photographier les gens dans la rue, sur le vif, à l’instinct, est un défi permanent, explique-t-il. Et au fil de la série, chaque personne photographiée renvoie à la sensibilité de l’autre. Car on participe tous à la même comédie. Mais il y a justement un moment où l’on devient le meilleur acteur de soi-même. Amusement, colère, haine, pitié, gravité… Ces attitudes m’envoient un signal, comme une impulsion électrique, qui m’amène à appuyer sur le déclencheur. C’est cet instantané-là, cette spontanéité-là qu’il s’agit de capter. »

2015

vidéo

Interview Chulsu Kim