Myriam Abdelaziz

France
Myriam Abdelaziz

Née en 1976 au Caire (Égypte), Myriam Abdelaziz découvre la photographie au cours d’un atelier proposé par son lycée. Après des études de sciences politiques, de communication et de marketing, elle commence sa vie professionnelle à Paris. Une orientation qu’elle abandonne en 2005 pour s’inscrire à l’International Center of Photography de New York et se tourner vers le documentaire et le portrait. Elle est nommée en 2009 par la Fondation Magenta comme l’une des 25 photographes émergents aux Etats-Unis. En 2011, elle rejoint Rawiya, le collectif de femmes photographes du Moyen-Orient et devient une formatrice certifiée par le World Press pour le monde arabe. Aujourd’hui, Myriam Abdelaziz vit et travaille à New York.

Commissaire : Michket Krifa

http://www.myriamabdelaziz.com
Série

Menya’s kids

Photoquai 2015

Après l’échec du Printemps Arabe en Égypte, Myriam Abdelaziz décide de s'intéresser aux conséquences économiques et sociales de cette Révolution avortée sur le peuple égyptien. Elle s'éloigne donc des manifestations et de la capitale pour se rendre dans les carrières de Menya, à quelque 275 kilomètres au sud du Caire, où les conditions de travail sont effroyables. Bien que la taille du calcaire soit mécanisée, la conduite des machines, obsolètes donc dangereuses, est le plus souvent confiée à des enfants – certains ont à peine 10 ans –, chargés également d’empiler les blocs et de remplir sans relâche des sacs de poussière. Accidents, parfois mortels, et infections respiratoires chroniques sont le lot de ces très jeunes ouvriers, rémunérés moins de 15 dollars (environ 14 euros) la semaine pour une dizaine d’heures de labeur par jour. Néanmoins, confrontées à une crise économique sans précédent, beaucoup de familles des environs n’ont d’autre choix que d’envoyer leur progéniture trimer à Menya. En Égypte, le travail des enfants concernerait entre 1,3 et 3 millions d’entre eux.

2012-2013

vidéo

Interview Myriam Abdelaziz