Oksana Yushko

Russie
Oksana Yushko

Née à Kharkov (Ukraine) en 1975, Oksana Yushko y a étudié l’informatique et les mathématiques. Mais « la nature, la littérature, les arts et, plus que tout autre chose, les rencontres », dit-elle, l’ont incitée à changer de voie. Elle s’est alors inscrite à l’école de photographie créée à Moscou par le quotidien Izvestia. À partir de 1997, Oksana Yushko s’est installée à Moscou et a obtenu la nationalité russe dix ans plus tard. Photographe free-lance, elle couvre en priorité les républiques postsoviétiques, dont elle arpente les villages et les petites villes de province en quête de ses sujets de prédilection : ouvriers, minorités, migrants et refugiés. Sa démarche est à la fois journalistique, sociologique et anthropologique, tandis que son approche combine photographie, vidéo, multimédia et installations. En 2014, elle a obtenu le prix « Bayeux-Calvados » des correspondants de guerre, catégorie webjournalisme.

Commissaire : Liza Faktor

www.youok.ru
Série

Beslan graduates

Photoquai 2015

La prise d’otages à l’école n° 1 de Beslan (Ossétie du Nord), perpétrée début septembre 2004 par un groupe de séparatistes tchétchènes, est l’un des pires actes terroristes commis depuis le début du XXIe siècle. Sur les quelque 1 100 personnes retenues pendant trois jours, plus de 300, dont 186 enfants, y ont trouvé la mort. Oksana Yushko s’est rendue sur les lieux deux ans après la tragédie. Non en tant que journaliste, mais comme bénévole de l’association moscovite Les enfants de Marie. Chargée notamment d’animer des ateliers mis en place pour apporter un soutien aux rescapés, elle prenait des photos pour l’association et les familles. Ce n’est qu’après des années d’humanitaire à Beslan qu’Oksana Yushko y a consacré un projet de reportage. Elle s’est rendue compte qu’en observant ces enfants grandir, elle pouvait raconter leur histoire. Son travail a permis à ces survivants de se reconstruire et de se reconnecter au reste du monde. Comme si leur diplôme de fin d’études avait mis un terme à l’horreur qu’ils avaient vécue, ils sont aujourd’hui devenus des jeunes hommes et des jeunes femmes qui, tout en vivant avec leurs souvenirs, peuvent aussi regarder vers l’avenir.

2012-2014

vidéo

Interview Oksana Yushko