Stefan Ruiz

États-Unis
Stefan Ruiz

Né en 1964 à San Francisco (États-Unis), Stefan Ruiz a étudié la peinture et la sculpture avant de se tourner vers la photographie. Un temps directeur artistique de la revue Colors, il a par ailleurs enseigné les pratiques artistiques à la prison de San Quentin (Californie). « L’Usine à rêves », son travail sur les telenovelas – feuilletons à l’eau de rose – très populaires au Mexique, a été publié en 2012 par la fondation de photographie Aperture.

Commissaire : Claudi Carreras

www.stefanruiz.com
Série

Cholombianos

Photoquai 2015

« En 2011, la guerre des cartels au Mexique s’est déplacée de Mexico à Monterrey, accroissant l’insécurité dans cette ville du Nord-Est, la deuxième du pays. Si ses rues résonnent de la cumbia, nul ne sait si la popularité de ce genre musical originaire de Colombie est liée au trafic de drogue. Particulièrement fans de cumbia sont les “ Cholombianos ”, [contraction de “ cholos ”, gangs de “ chicanos ” mexicains installés aux États-Unis et de “ Colombians ”, le mot anglais pour Colombiens] qui en écoutent une version plus lente sur laquelle ils dansent en cercle. Ils se sont fabriqué un look en piochant ici et là – hip-hop, iconographie religieuse, scapulaires, drapeaux colombiens, chemises hawaïennes, casquettes de base-ball et baskets Converse. Mais ce qui les distingue vraiment, ce sont leurs extravagantes coupes de cheveux : certains collent avec du gel des mèches qu’ils ramènent sur leur visage, d’autres se rasent l’arrière du crâne et se laissent pousser une espèce de queue dans la nuque… N’ayant jamais rien vu de pareil, j’ai entrepris de réaliser les portraits de ces jeunes gens d’une manière anthropologique, à la chambre photographique grand format. D’ailleurs, cette tocade n’a pas duré. La police et l’armée les associant aux dealers, les Cholombianos ont été sommés de changer de coiffure. » – Stefan Ruiz

2011

vidéo

Interview Stefan Ruiz