Vous êtes ici :

Photo Existing in Costume (1)

Pays
Korea
Photopraphe
Chan-Hyo Bae
Nom de la photo
Existing in Costume (1)

Photo actuelle :

1 / 6

Photo qui représente Existing in Costume (1)

© Chan-Hyo Bae © musée du quai Branly, Photoquai 2011

Fermer

Chan-Hyo Bae

Chan Hyo Bae est né en 1975 à Busan, en Corée du Sud. Après un diplôme de photographie obtenu à l’université Kyung-Sung de Busan en 2003, il quitte la Corée pour l’Angleterre. Diplômé en 2007 de la Slade School of Fine Art de Londres, il part travailler un an à Toronto, au Canada. Depuis, il expose régulièrement aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Asie.

Chan Hyo Bae ne cesse d’interroger la complexité des relations entre l’Orient et l’Occident, exacerbée par l’impérialisme colonial. « Selon moi, l’orientalisme est né du préjugé culturel des Occidentaux envers l’Asie, considérée comme un territoire conquis, la culture de l’autre est uniquement envisagée d’un point de vue ethnocentriste et nombriliste. Ce sont ces préjugés contre les Orientaux qui m’ont fait découvrir brutalement le chaos et l’aliénation de ma propre identité, un désarroi que j’essaie de montrer dans mon œuvre. Cette réflexion est mon fil rouge, déjà très perceptible dans le choix des tableaux qui ont servi de référence à mon premier travail photographique. Je suis parti de l’observation de portraits qui soulignent la force, la supériorité et l’esprit d’entreprise de l’Angleterre, comme ceux du roi Henry VIII ou de la reine Elizabeth I. Ils mettent en exergue ce qui a contribué à la construction de l’Empire britannique. Ces portraits exécutés à l’huile sont un outil d’affirmation du pouvoir des monarques et sont très différents des portraits asiatiques, réalisés à l’eau, et dont se dégage une plus grande impression de douceur. Pour mes photographies, j’ai donc décidé d’utiliser le même langage que les peintres occidentaux d’autrefois : des couleurs contrastées et une composition affirmée.
Mon dernier travail sur les contes de fées décrit encore plus précisément ces sentiments d’aliénation et de préjugés qui sont pour moi au cœur de la culture occidentale. Pour ce faire, j’ai étudié et interprété les contes les plus représentatifs : Cendrillon, Blanche-Neige, Raiponce, La Belle et la Bête. J’y ai retrouvé une organisation sociale à base de classes et, surtout, retenu le message tacite qui affirme que, pour être heureux, les faibles doivent suivre l’ordre instauré par les dominants. Ce qui va dans le sens de l’Histoire, car les Occidentaux conquérants ont toujours renforcé leur pouvoir en instillant leurs idéologies sur les peuples conquis… »

Photo suivante