Vous êtes ici :

Photo Saddam is Here (1)

Pays
Iraq
Photopraphe
Jamal Penjweny
Nom de la photo
Saddam is Here (1)

Photo actuelle :

1 / 6

Photo qui représente Saddam is Here (1)

© Jamal Penjweny © musée du quai Branly, Photoquai 2011

Fermer

Jamal Penjweny

Photographe et réalisateur, Jamal Penjweny vit et travaille à Souleymania, au Kurdistan irakien, où il est né en 1981. Ses photos de la guerre du Golfe, en 2004, ont été largement diffusées et sa série Iraq Is Flying a été exposée au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Brésil et en Chine. En 2008, il a obtenu le diplôme de l’Institut de photographie de Londres. Ses films documentaires les plus récents, The Gun Market et Another Life, traitent du trafic d’armes à la frontière iranienne. Il travaille actuellement à une série photographique intitulée God’s Animals.

« Saddam est là. Les Irakiens ne peuvent l’oublier, même après sa mort, parce que certains l’aiment encore et d’autres le craignent toujours. Il était une sorte de dieu, à la fois généreux et cruel, un “bon père” mais aussi un criminel. Il a incité le peuple irakien à tuer et à être tué en même temps. Son ombre plane sur nous.
Je suis un enfant de la guerre, comme beaucoup d’Irakiens nés au début du conflit Iran-Irak, adolescents lors de l’invasion du Koweït, adultes pendant la guerre civile au Kurdistan et mariés au cours de l’intervention américaine. J’ai en commun avec eux la mémoire de ces épisodes.
Je suis photographe par accident : la sculpture et la peinture m’ont conduit à la photo, et la photo m’a emmené vers la réalisation. Je ne photographie pas sur le vif. Ayant, depuis 2003, beaucoup travaillé pour la presse, j’en suis arrivé à différencier le photojournalisme de la photographie. Mes premières images de Bagdad reflétaient des fragments de réalité ; j’ai préféré ensuite rassembler ces fragments dans des séries plus conceptuelles. D’où le projet Saddam Is Here : pour explorer le rapport des Irakiens à la figure du dictateur après la chute du régime, j’ai choisi les personnages, le second plan, les combinaisons de couleurs. Chacun dissimule son visage derrière un portrait officiel de Saddam Hussein. En faisant du portrait le fil rouge de ma série, je souhaitais montrer comment les Irakiens restent influencés par son charisme. Saddam est là parce qu’il transparaît dans leur manière de penser, d’agir et de se comporter. Mais Saddam est là aussi parce qu’il a été remplacé : nombre de leaders politiques – parmi lesquels ceux qui furent ses plus farouches opposants – ont hérité de son attitude despotique.
Des décennies de guerre et de dictature font le quotidien d’Irakiens ordinaires et j’ai voulu, ici, les présenter comme les héros de leur propre histoire. »


Photo suivante