Vous êtes ici :

Photo Stage (1)

Pays
Taïwan
Photopraphe
Chao-Liang Shen
Nom de la photo
Stage (1)

Photo actuelle :

1 / 20

Photo qui représente Stage (1)

© Chao-Liang Shen © musée du quai Branly, Photoquai 2011

Fermer

Chao-Liang Shen

Chao-Liang Shen est né en 1968 à Taïwan. Diplômé de l’université, section arts appliqués, il a été photojournaliste au Liberty Times avant d’entamer des recherches personnelles dès 1993. Ses images sophistiquées, en noir et blanc ou couleur, lui ont valu une reconnaissance nationale comme internationale.

À Taïwan, l’« o-pei-la » est un divertissement très prisé. Ses origines remontent à la fin de l’ère Meiji (1868-1912), alors que l’île était sous domination japonaise. L’opéra traditionnel taïwanais étant censuré, les acteurs n’eurent d’autre possibilité que d’inventer un nouveau genre, combinant théâtres occidental, asiatique et opérette, qu’ils baptisèrent « o-pei-la ». L’une de ses particularités est d’être joué en plein air, devant un public conquis d’avance par les moyens délirants déployés pour le divertir : décors de montagnes enflammées, héros flottant dans les airs... Aujourd’hui, l’un des meilleurs représentants de cet art iconoclaste et bon enfant est le Golden Bough Theatre, fondé dans les années 1990.
En parallèle s’est développée à Taïwan depuis les années 70 une culture de cabaret qui, elle aussi, bouscule les codes. Un joyeux foutoir chanté et dansé qui emprunte aussi bien au burlesque américain, avec ses effeuilleuses, qu’à la tradition, avec ses jongleurs et danseurs. Appelées aux quatre coins de l’île pour animer noces, funérailles et cérémonies religieuses, les troupes se déplacent à bord de camions-décors, qui font partie intégrante du spectacle et volent parfois la vedette aux acteurs. Les artistes, amateurs, sont enseignants, étudiants, employés de banque... « Sous leurs habits de lumière, ils restent des gens ordinaires qui n’aspirent qu’à une vie meilleure », fait remarquer Chao-Liang Shen, qui a consacré plus de deux ans à ce projet. Ouvrant une fenêtre sur cette scène populaire (stage), il dévoile un aspect méconnu de la société taïwanaise, à laquelle il est très attaché, tout en rendant compte de son évolution.

Photo suivante