Vous êtes ici :

Photo Survivor Bus Stop

Pays
Singapore
Photopraphe
Charles Lim
Nom de la photo
Survivor Bus Stop

Photo actuelle :

1 / 1

Photo qui représente Survivor Bus Stop

© Charles Lim © musée du quai Branly, Photoquai 2011

Fermer

Charles Lim

Charles Lim est né en 1976 à Singapour. En 2004, il a abandonné son métier de graphiste et de directeur artistique pour se consacrer uniquement à la photographie.

Dans sa série What’s Your Dream ? débutée en 2001, Charles Lim demandait aux passants croisés dans les rues de sa ville natale d’inscrire leurs rêves sur un petit tableau noir et de poser pour lui. À partir d’un millier de portraits, il proposait ainsi une étude singulière du « Singapore Dream ». Ce projet de toute une vie suit son cours et, au-delà des frontières administratives et personnelles, l’a emmené en Malaisie, en Thaïlande et en Chine.
Bien qu’il retravaille les instantanés de ses rencontres à l’aide de Photoshop, Charles Lim n’est animé d’aucune prétention artistique. What’s Your Dream ? s’est imposé à lui au lendemain de la mort d’un ami d’enfance. Peu après, une de ses amies se suicidait. En fait, à l’exception d’une seule année, il a perdu un ami par an entre 2000 et 2008. L’œuvre a donc une fonction cathartique, qui place sujets et spectateurs face à leurs propres questionnements.
La série Survivors fait elle aussi largement appel à Photoshop. Elle met en scène des groupes, mais, Charles Lim ne pouvant payer ses modèles, seuls deux de ses amis y figurent. À travers ce projet, il entend évoquer le sentiment de sécurité trompeur qu’instille la routine métro-boulot-dodo. Face à l’exigence constante de se conformer aux attentes du monde, on dissimule son identité derrière un masque. Mais l’artiste interroge : n’est-ce pas justement le sentiment d’exister qui se trouve ainsi supprimé ? D’ailleurs, lorsqu’on arrive à se libérer, on se retrouve immobilisé, comme les personnages de cette photo. Quant au choix de vêtir ses modèles de pyjamas, il souligne le somnambulisme ambiant, contre lequel Charles Lim cherche à nous mettre en garde.