Photoquai

  • Envoyer à un ami
  • Bookmark and Share

Ambassade d'Australie

Marie Antoinette 2005 © Alexia Sinclair
Marie Antoinette 2005 © Alexia Sinclair

Phantasia

Magdalena Bors, Mark Kimber, Andrew Mamo, Alexia Sinclair, Simon Strong

Du 22/09/09 au 18/12/09
Commissaire : Alasdair Foster, Directeur de l'Australian Centre for Photography

Durant des siècles, les cartographes européens furent convaincus de l’existence d’un continent vaste et inconnu dans l’hémisphère sud, qui ferait contrepoids aux masses terrestres du Nord. Ils se le représentaient comme un endroit peuplé de créatures étranges et recouvert d’une végétation unique, en inversion des formes de vie présentes en Europe. Cette vision ne fut aucunement contredite lorsque les premiers explorateurs ramenèrent en Europe des spécimens tels que l’ornithorynque, le kangourou ou des plantes australes. Le sentiment de bizarrerie restait prégnant. Dans les années 1950, les productions de films de science-fiction à petit budget se servaient fréquemment de plantes d’Australie pour évoquer un environnement extra-terrestre. Un demi-siècle plus tard, les œuvres présentées dans cette exposition proposent une interprétation rafraîchissante et innovante de la fantaisie, perçue au travers de l’imagination de cinq artistes contemporains originaires d’Australie.

Le terme de «fantaisie» provient du mot grec « phantasia », bien que la signification ait évolué. Le concept de « phantasia » fut développé dans l’Antiquité par le philosophe grec Aristote, pour décrire la façon dont l’esprit humain fabrique des images à partir d’éléments que celui-ci n’a pas sous les yeux. Il peut s’agir de souvenirs d’événements réels, de projections de ce qui se passe hors de sa vue, ou de pure imagination. Introduit à une époque où l’art n’était pas considéré comme un acte de création mais comme l’application stricte de techniques enseignées, le mot «fantaisie» suggère à la fois que l’artistique découle de l’activité même de création, et que la mémoire et l’imagination sont deux aspects d’un seul et même processus. La vie de l’esprit est un monde d’images, dont la puissance n’est pas contrainte par leur enracinement dans l’expérience vécue ou dans l’imagination humaine.

Vivantes, complexes, magiques, les œuvres présentées dans cette exposition s’affranchissent du monde réel, qui bien souvent règne en maître dans la photographie, pour évoquer des images fantastiques. Résultat de montages extrêmement habiles et minutieux, ces scènes d’enchantement sont parfois créées comme des décors de théâtre ensuite photographiés, parfois comme des assemblages de centaines de fragments photographiques.

Phantasia est une exposition de Alasdair Foster, Directeur de l'Australian Centre for Photography, présentée à l'Ambassade d'Australie à Paris dans le cadre de la Biennale PHOTOQUAI 2009.

site de l'Ambassade d'Australie